20180101_131713.jpg
 

Actions du 26 novembre 2017 et du 21 décembre 2017 à la plage des Salins de Giraud et du 1er janvier 2018 aux Sainte-Maries-de-la-Mer.

C'est paradoxalement dans leur processus de destruction, que mes sculptures en argile crue, ont semblé réellement prendre vie : caressées par l'air ou cinglées par le mistral, ballotées par les vagues et rongées lentement par la mer telles de fragiles créatures.